Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
(0 / 0 votes)


Que valent nos 5 navigateurs web sur le plan des performances ?
Afin de les départager, nous les avons soumis à quatre tests répandus sur le web. Le premier est le benchmark Javascript SunSpider. Créé par les développeurs de Webkit, le moteur de Safari, SunSpider est reconnu comme un test réaliste de rendu Javascript dans des conditions d'utilisation réelles. Le deuxième test concerne le rendu des feuilles de style CSS : le test du site How To Create UK teste l'affichage de 2500 éléments DIV positionnés sur une page et calcule le temps nécessaire pour les afficher en millisecondes. L'occupation mémoire étant également importante, nous avons évalué l'impact de l'ouverture de 20 sites différents dans 20 onglets, pour chaque navigateur. Enfin, nous avons passé les 5 navigateurs au fameux Acid Test 3 pour tester leur respect des standards du web dans des conditions extrêmes. Les tests ont été réalisés sur un PC équipé d'un processeur Core 2 Duo E4500 à 2,20 GHz, de 2 Go de mémoire vive et d'un disque dur de 200 Go à 7200 tours/minute. Le système exécute Windows 7 Edition Professionnelle.

Test du rendu Javascript.

Le rendu du javascript est un point crucial à l'heure actuelle, car de nombreux sites utilisent abondamment cette technologie, et notamment des sites très populaires comme Gmail ou Facebook. Avec le développement d'applications web de plus en plus ambitieuses, il est donc nécessaire qu'un navigateur puisse suivre sur ce terrain pour proposer une expérience utilisateur satisfaisante. Le benchmark SunSpider effectue une batterie de tests Javascript censés refléter l'usage du javascript dans un contexte « réaliste », par exemple dans un site Web 2.0. Le benchmark affiche le temps total nécessaire à l'affichage des éléments en millisecondes. Le score le plus faible est donc le meilleur.

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=536|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|piclens=0|displayimgrating=0}
Benchmark Javascript SunSpider (en millisecondes)


Version après version, Google Chrome continue à supplanter ses concurrents. La version 4 obtient sur notre machine de test un score final de 520 ms. On retrouve également Safari 4.0 à la deuxième place avec 615 ms, et un Firefox 3.6 en progrès : alors que la version 3.5 dépassait la barre des 1200 ms, la version 3.6 se situe légèrement en dessous des 1000 ! Tous les autres navigateurs sont au dessus des 2000 : Opera 10 reste légèrement en retrait avec un score de 3405 ms. Enfin, Internet Explorer 8 est largement à la traine avec seulement 5351 ms, soit presque 10 fois moins rapide que Chrome 4 !

Test de rendu CSS

Les feuilles de style CSS sont aujourd'hui employées par la plupart des sites web pour afficher leur mise en page. Loin de la mise en forme par usage détourné des tableaux, qui « pourrissait » le web des années 90, les feuilles de style permettent de séparer le contenu (les balises HTML) du contenant (la mise en forme). Étant donné leur utilisation répandue, le calcul du temps d'affichage d'éléments CSS donne un bon aperçu de la rapidité d'affichage d'un navigateur. Le test CSS du site HowToCreate.co.uk consiste à afficher environ 2500 éléments DIV sur une page, et à calculer le temps nécessaire à l'affichage en millisecondes. Le test est réalisé hors ligne pour ne pas tenir compte des délais qui pourraient provenir de la lenteur de la connexion. Le résultat est obtenu à partir d'une moyenne de 5 mesures.

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=527|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}
Benchmark CSS HowToCreate.co.uk (en millisecondes)


Sur ce point, Safari 4 est le plus rapide avec un score de 7,8 ms pour l'affichage des éléments. Il est suivi de peu par Google Chrome 4.0 (9 ms) et Opera 10.10 (9,6 ms). Plus loin, on retrouve Internet Explorer 8 (15,6 ms) et une contre-performance de Firefox en bon dernier : 22,8 ms.

Test de l'occupation mémoire

La navigation par onglets nous incite à multiplier le nombre de pages ouvertes. Problème : à force d'ouvrir des pages, l'occupation en mémoire se met à gonfler fortement. Afin de tester les performances des différents navigateurs, nous avons ouvert une sélection de 20 sites dans 20 onglets différents, et mesuré l'occupation en mémoire au démarrage du navigateur (page de démarrage blanche) et après ouverture des 20 onglets.

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=541|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

Occupation mémoire au démarrage et avec 20 onglets ouverts (en Mo)

Au lancement du navigateur, les navigateurs occupent un espace assez réduit dans l'ensemble, entre 12 Mo pour Firefox 3.6 et Safari 4.0.4 et 21 Mo pour Opera 10.10. L'écart se creuse néanmoins en ouvrant 20 onglets : lors de nos tests, Firefox se stabilise à environ 260 Mo et Opera 10 à environ 347 Mo. Suit Safari 4.0.4 à 367 Mo, et Google Chrome qui s'attribue généreusement 390 Mo. La lanterne rouge revient à Internet Explorer 8 : 397 Mo. Pour ce qui est de libérer la mémoire, les bons élèves sont Google Chrome 4 et Firefox 3.6. Chrome bénéficie à ce titre de sa gestion individuelle des onglets, chacun étant un processus différent. Lorsque vous activez la fonctionnalité « Fermez les autres onglets », tous les processus concernés sont arrêtés.

Test de respect des standards du web

Le respect des standards du web est un point délicat. Dans l'idéal, respecter les règles émises par le W3C permet d'obtenir un rendu optimal quelque soit le navigateur utilisé. Ces règles sont néanmoins assez strictes, et dans la pratique, ça peut ne pas avoir d'incidence pour l'utilisateur lambda. Pensez néanmoins que respecter les standards est également un gage d'accessibilité. L'Acid Test 3 est le test officiel du W3C pour évaluer le respect des standards du web dans des conditions extrêmes (donc pas forcément représentatives de la réalité). La série de tests doit se terminer sur une note de 100/100 et sur l'affichage d'un rendu graphique conforme à l'image de référence. Safari 4.0.4, Google Chrome 4.0 et Opera 10.10 obtiennent tous les trois un score de 100% (Chrome affichait un léger bug en fin de test précédemment). Du côté de Mozilla, Firefox continue à lutter avec une version 3.6 qui ne réalise toujours pas le test à 100%, échouant à 94. Enfin, loin derrière, Internet Explorer échoue à 20/100.

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=545|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=529|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=542|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

Safari 4, Google Chrome 4 et Opera 10 passent le test à 100%

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=532|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=537|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

Firefox 3.6 s'approche du but et Internet Explorer 8 échoue lamentablement

Sur le plan du rendu CSS, nous avons également soumis les 5 navigateurs à une page de démonstration CSS3 issu du site 24 Ways, qui fournit des tutoriels sur les feuilles de style de dernière génération. Les propriétés décrites par les auteurs concernent essentiellement les navigateurs basés sur Webkit, et il est donc normal qu'elles ne soient pas compatible avec Firefox, Opera ou Internet Explorer. Néanmoins, elles permettent de mesurer le décalage entre les navigateurs dans leur compatibilité CSS, ainsi que les possibilités offertes par les feuilles de style. L'exemple en question utilise notamment des techniques telles que la transparence, le chargement de polices personnalisées et des propriétés d'éléments telles que le degré d'arrondissement des bords des encadrés. Le rendu « correct » est visiblement censé être celui obtenu avec Safari 4. On constate que Google Chrome 4 et Firefox 3.6 rendent la page de manière quasi parfaite, mais affichent des cadres aux bords moins arrondis que ceux du site de référence. Opera 10.10 ne gère pas la propriété d'arrondissement des angles, mais affiche le reste de la page correctement. Internet Explorer 8 affiche un rendu très loin de l'original : rien ou presque n'est pris en compte. Le fond orange est absent, les cadres ne sont pas gérés et les polices personnalisées sont remplacées par des polices standard.

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=547|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=531|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=534|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

Derrière Safari 4, Google Chrome 4 et Firefox 3.6 offrent le rendu le plus fidèle


{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=544|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=539|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

Opera ne gère pas les bords arrondis et Internet Explorer 8 ne gère pas grand chose...

Sur le même site, un autre tutoriel fait cette fois ci la démonstration des animations CSS, ou comment créer une animation de chargement en cours façon Windows Vista ou Windows Media Center avec de simples propriétés CSS. Cette fois ci, seuls Google Chrome et Safari, les deux navigateurs utilisant le moteur Webkit, sont capables d'afficher l'animation. Firefox 3.6, Opera 10.10 et Internet Explorer 8 n'affichent qu'un carré noir. On remarquera, pour les plus pointilleux, que sous Safari 4.0.4, le contour du carré est toujours légèrement visible alors que Google Chrome ne l'affiche pas.

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=530|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=546|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

Google Chrome et Safari 4 affichent l'animation correctement...

{phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=538|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=543|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0} {phocagallery view=category|categoryid=6|imageid=533|detail=2|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=0|displaydescription=0|enableswitch=0|overlib=0|piclens=0|displayimgrating=0}

... Alors que Internet Explorer 8, Opera 10 et Firefox 3.6 échouent

Quid du 64 bits ?

Même si la plupart des versions de Windows en circulation, notamment pré-installées sur des PC du commerce, sont encore des versions 32 bits, il nous paraît important de noter que le seul navigateur de ce comparatif à être fourni en version 64 bits est... Internet Explorer 8 ! Les autres navigateurs fonctionneront sur une version 64 bits de Windows XP, Vista ou 7 mais tourneront en mode 32 bits, ce qui est tout de même regrettable alors que nous sommes en 2010.

Cette compatibilité ne changera pas votre expérience de surf du tout au tout, mais il faut tout de même préciser que la prise en charge du 64 bits dans un navigateur web peut notamment avoir son incidence sur la sécurité. Ceci est d'autant plus étonnant que la firme de Redmond elle-même traine les pieds sur le 64 bits dans d'autres domaines (Office et SilverLight par exemple), et que des versions 64 bits de certains navigateurs sont disponibles sur d'autres systèmes, notamment Linux. Notons également que sur Mac, la version de Safari 4.0 intégrée à Mac OS X Snow Leopard est compatible 64 bits et s'avère sensiblement plus véloce que son homogène 32 bits, notamment au niveau du rendu Javascript.

 

Commentaires  

-1 #1 Guest 09-07-2010 19:03
Merci clubic pour ce test.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir