Les voiliers Feeling (Kirie - Alliaura & Privilège Marine)

ESSAIS FEELING - DES EXTRAITS DE VOILE MAGAZINE

Le chantier Kirie Feeling (Alliaura & Privilège Marine), une histoire de Feeling depuis 1912, construction des incontournables voiliers dériveurs.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 feeling 356 di

KIRIE FEELING 356 DI

Dans sa version trois cabines, ce 10,50 m permet à trois couples de naviguer ensemble en gardant leur intimité. Tandis que la version propriétaire offre une seule grande cabine arrière avec belle salle d'eau.

 feeling 356 di

 

Cette carène signée Gilles Vaton offre un bon volume que le chantier Kirié a su utiliser en l'habillant de bois clairs, comme l'orme. Un plus pour la vie au port.

 

Selon son architecte, le Feeling 356 DI est conçu dès l'origine comme un dériveur capable de rivaliser avec un quillard, même et surtout aux allures de près. Pari gagné ! D'autant plus qu'au portant, dérive relevée, cette unité montre un sacré caractère : par 30 nœuds de vent sous grand-voile à deux ris et génois bien roulé, le speedo n'a pas fait grande difficulté à pointer sur 10 nœuds. Au près, bon constat aussi si on n'hésite pas à ariser la grand-voile dès que la barre se fait dure. Et puisque nous parlons manœuvre, notons que le cockpit permet à cinq équipiers d'évoluer sans gêne, que les passavants larges et la main courante sur le roof plutôt élevé permettent des déplacements aisés en toute sécurité, et qu'au moment de mouiller l'ancre, on apprécie la plage avant large, la baille à mouillage bien dimensionnée et chose décidément rare, un double davier !

 feeling 356 di

 

Fond de coque renforcé

 

 feeling 356 di

Il est vrai qu'un dériveur intégral est fait pour fréquenter des mouillages où deux, voire trois ancres sont nécessaires. Et comment se pose-t-il ? Les deux ailettes de son plan anti-dérive lui donnent une bonne stabilité, avant qu'il ne repose sur le fond de la coque renforcé par une semelle de fonte et son safran suspendu. Cela fonctionne bien. Finissons par les emménagements. L'impression de volume est saisissante : cela tient à la bonne largeur du bateau, combinée à la disposition en long de la cuisine et au carré déporté sur tribord. En fait, ce carré peut se transformer en couchette double, ce qui permet d'accueillir huit personnes pour la nuit, le nombre idéal à bord étant six. Signalons enfin la table à cartes : grande, dotée de rangements, de fargues, et d'un siège confortable.

Un dériveur intégral aux emménagements originaux.

bavaria 38 cruiser

+ Les étagères, aménagées dans la glacière.

+ Le rangement pour la bouteille de gaz dans le coffre bâbord du cockpit.

 Bavaria

- Le manque de hauteur sous barrots dans les toilettes.

- Le puits de dérive qui encombre le passage en pied de descente

 

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 feeling 416 di

 

KIRIÉ FEELING 416 DI

Le 416 DI est l'un des seuls croiseurs de série de 12 m proposé en version dériveur intégral. Après dix ans de carrière, l'intelligence de son concept et la qualité de sa construction en font une référence.

 feeling 416 di

 

La présence du puits de dérive permet des aménagements très originaux avec un meuble évier au centre du volume

 

 

Pour être honnête, avouons tout de suite le défaut de ce bateau: une certaine inertie dans le petit temps, due à la grand-voile sur enrouleur (peu puissante) et à la carène très large (4,20 m, imaginez le volume intérieur !). Ceci étant dit, on peut s'autoriser des commentaires flatteurs .Voyons donc les emménagements intérieurs : le carré, éclairé par les larges baies d'un roof qu'on peut qualifier de panoramique, s'organise autour du puits de dérive. Celui-ci sert de support à une immense table à deux battants, et aux deux éviers de la cuisine installée sur tribord et donnant sur une petite cursive ouvrant sur une des deux cabines arrière. À bâbord de la descente, on trouve la très grande table à cartes, dotée de tout ce qu'il faut pour garder sous la main ouvrages et instruments de navigation.

 feeling 416 di

 

On y couche à douze !

 

En arrière du siège du navigateur se trouve un cabinet de toilette et l'accès à la seconde cabine arrière. La table du carré accueille sans difficulté une dizaine de convives (à noter : dans une version d'aménagement à quatre cabines, cette unité reçoit douze couchettes !). Enfin, on trouve dans la cabine avant un grand lit et de nombreux volumes de rangement. Ajoutons que les ébénisteries et les finitions sont remarquables, et passons sur le pont. Grand-voile et génois (à fort recouvrement) montés tous deux sur enrouleurs simplifient les manœuvres. Sans doute le design du plan de pont peut-il sembler un peu vieillot ; force est pourtant d'avouer qu'il se montre agréable et cohérent. Ainsi, puisque ce bateau est destiné à l'échouage sur des plages, il est doté d'un coffre spécial pour le mouillage arrière. À l'usage, la dérive se manœuvre sans difficulté, et le bateau échoue sans jamais inquiéter l'équipage. En fait, le Feeling 416 DI se pose sur toute la longueur de sa coque (renforcée), des ailerons stabilisateurs évitant l'utilisation de béquilles, et un aileron (à travers lequel passe l'arbre d'hélice) évitant au bateau de prendre appui sur les extrémités des deux safrans. C'est bigrement simple, et parfaitement...

Un mouton à cinq pattes qui résiste aux années.

 feeling 416 di

bavaria 38 cruiser

+ La possibilité de commander au chantier un intérieur "à la carte".

+ La grande plage avant.

 Bavaria

- Le manque de rangements dans les cabines arrière.

- Le rail d'écoute de génois, trop court.

 

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 feeling 30

KIRIÉ FEELING 30

Voici le petit frère du 32, que nous avions élu Voilier de l'année 99. Il a bel et bien de qui tenir, se montrant capable de belles performances pour un confort réel.

 feeling 30

 

La cabine avant, de type lit breton, se ferme par des panneaux coulissants pour garantir l'intimité.

 

 

La silhouette du roof et la forme des hublots signent donc un air de famille typé, élégant même si le franc-bord est plutôt important. En montant à bord, on note tout de suite la bonne stabilité initiale de la carène, et la forme surprenante du cockpit : considérablement plus large au niveau du barreur qu'à celui de la descente. Si cela ajoute beaucoup au confort au mouillage, il n'en va pas de même sur les bords de près à la gite, car il devient difficile de se caler (sauf si on a de très longues jambes).

 feeling 30

 

Impression d'espace

 

L'intérieur fait tout de suite bonne impression. Les emménagements de boiseries claires et les revêtements blancs sont généreusement éclairés par des hublots et des panneaux donnant une plaisante impression d'espace. La hauteur sous barrrots atteint 1,82 m dans le carré, 1,77 dans la cabine arrière et 1,70 dans les toilettes. Mais ce bateau ne fait que 9 mètres, ne l'oublions pas. Sur bâbord, on trouve une cabine double sous cockpit et la cuisine en L ; à tribord : table à cartes très acceptable et cabinet de toilette. Banquettes de carré latérales et lit breton occupent le centre et l'avant du bateau. C'est suffisant pour un couple et deux enfants, mais sans doute trouvera-t-on qu'il manque un peu de volumes pour stocker batterie de cuisine, service de table et vivres. Sous voile, le Feeling 30 nous est paru bien plaisant : bien équilibré (on notera le génois à faible recouvrement et les doubles safrans) et capables de jolies moyennes : plus de 6 nœuds au vent de travers par 20 nœuds de vent réel et 1 ris dans la grand-voile, 8 nœuds dans les mêmes conditions sous spi asymétrique... Soit 7 nœuds facilement tenus sur 3 heures de route. Les déplacements sur le pont ne posent pas de problème, mais au moment de mouiller, il s'avère bien difficile de faire passer l'ancre entre enrouleur et balcon avant : pour un bateau destiné à la croisière, n'est-ce pas un peu dommage ?

 feeling 30

Confort et vitesse pour la croisière en famille.

 phoca thumb m feeling30ext-big   Feeling 30  Feeling 30  

 

bavaria 38 cruiser

+ les grands capots ouvrants au-dessus du carré et du poste avant.

+ La forme en lyre du cockpit.

 Bavaria

- Le hublot au pied du mât : glissant.

- La pompe de cale peu efficace.