Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
(0 / 0 votes)

 oceanis 381

BÉNÉTEAU OCÉANIS 381

Extrapolation du First 41 S 5 dont les plans ont été modifiés afin de répondre à un programme de croisière, l'Océanis 381 s'inscrit comme une valeur sûre dans le marché des croiseurs de 11 - 12 mètres.

 oceanis 381

 

L'Océanis 381 est donc doté d'un plan de voilure moins élancé et d'appendices de coque moins profonds que ceux du First 41 S 5, tandis que ses emménagements répondent à un programme de croisière. Pas de doute : le 381 est digne des autres Océanis, offrant la même ambiance conviviale et faisant preuve d'une recherche tous azimuts pour faciliter la vie à bord. Citons ainsi, à l'extérieur : la jupe d'accès facile depuis le cockpit pour l'annexe ou le bain; la grande table de cockpit avec glacière incorporée. À l'intérieur, c'est le volume habitable qui frappe: dans le carré comme à l'entrée des cabines (deux doubles sous le cockpit et une à l'avant), la hauteur sous-barrots se situe entre entre 2,05 m et 1,93 m, et l'impression d'espace est encore accentuée par le généreux éclairage distribué par cinq panneaux ouvrants (plus deux hublots fixes).

Le 381 reprend les bonnes recettes qui ont fait le succès des Océanis : confort au mouillage avec une grande jupe de tableau, confort à l'intérieur avec des volumes généreux et confort en navigation avec un accastillage bien étudié.

 oceanis 381

De bonnes performances au portant

De plus, le plan d'emménagement rend très faciles tous les déplacements, avec un carré en « U » sur tribord, faisant face à une cuisine en long. Il faut enfin mentionner la décoration, aux tons doux, et remarquablement finie, tout en merisier avec des portes d'équipets en cannage. Mais sous voiles, que perd-on en performances par rapport au First ? Affirmons d'emblée que l'Océanis 381 a conservé deux qualités essentielles du bateau dont il est issu : les performances remarquables au portant, et l'équilibre parfait à la barre. Il n'y a qu'aux allures de près que l'Océanis doit vraiment s'incliner. Notre conclusion : le gain en confort vaut bien la perte en qualité de marche.

 oceanis 381

C'est plutôt quand il s'agit de manœuvrer que l'Océanis pèche un peu. Lors des virements de bord, on peste contre la table de cockpit, aussi géniale au mouillage qu'encombrante en navigation quand il s'agit d'embarquer l'écoute de génois. Au moment de se rendre sur la plage avant, on trouve le passavant bien étroit. Il fallait bien que confort et volume habitable se payent à un moment ou à un autre...

Un First assagi façon Océanis pour le plaisir en croisière.

bavaria 38 cruiser

+ L'ensemble console de barre
- table de cockpit.

+ La jupe de tableau

 Bavaria

- Le déplacement malaisé sur
les passavants.
- Le trop peu de rangements
dans la cuisine.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir