Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
(0 / 0 votes)

Le panoramique à 360° de La Roche Bernard (56130).

J'ai pris ces photos depuis le canon surplombant le Quai St Antoine et le Quai de la Douane. Une superbe vue sur les ports et la Vilaine, le pont suspendu enjambant la Vilaine entre les communes de Marzan et La Roche-Bernard (département du Morbihan). Sa longueur totale est de 407 m.

Montage de photos, créer un panoramique à partir de plusieurs photos (Panoramique photo et Panoramique en flash). Service informatique, montage de  photo numérique (www.cs-informatique.com)

Ces photos on été prisent avec très peu de moyen, un téléphone portable 1.3 Mp !

Bientôt une version Flash du Panorama de La Roche Bernard.

 

 

Géographie de La Roche Bernard (infos Wikipédia)

La commune se situe à la limite entre les régions Bretagne et Pays de la Loire, elle appartient au département du Morbihan quoique située sur la rive gauche de la Vilaine. Son site est un promontoire rocheux qui domine le fleuve. Entourée par différentes communes agricoles de superficie plus grandes comme Nivillac, elle est surtout connue pour être le point d'entrée routier du sud de la Bretagne par le pont de La Roche-Bernard et le pont du Morbihan.

Histoire de La Roche Bernard (infos Wikipédia)

L'occupation du site est attestée, dès l'âge de Bronze, par la découverte d'un dépôt d'épées dites en "langues de carpe". Le territoire de la Roche-Bernard était situé à la frontière occidentale de la cité des Namnètes, face à celle des Vénètes, sur la rive droite de la Vilaine.

En 919, les Vikings remontent la Vilaine et remarquent un promontoire rocheux et décide de s'y installer en raison de sa position stratégique. Ils décident de s'installer en ce lieu facile à défendre. Leur chef s'appelle Bern-Hart, "Fort comme un ours". La bourgade que ces Normands vont y créer aura pour nom La Roche-Bernard. Leurs successeurs prêteront allégeance au duc de Bretagne qui, en échange, leur fera don de terres et leur accordera le titre de baron de La Roche-Bernard.

Un château, siège d'une seigneurie puissante, y est édifié dans le premier tiers du XIe siècle. Sur 5000 km2, le territoire de la baronnie s'étendait jusqu'à la mer, était clairement délimité par la Vilaine et les forêts le séparaient des marais du Brivet. Les Barons de la Roche-Bernard fréquentent, parfois assidument, la cour des comtes de Nantes puis ducs de Bretagne qui sont soucieux de s'assurer la fidélité de seigneurs qui contrôlent un passage stratégique sur la Vilaine. Sans doute inquiet pour le repos des âmes de son père Bernard et de son frère Rivallon, l'un et l'autre assassinés, Simon de la Roche-Bernard dote largement les religieux  : il effectue en 1031 une dotation à Saint-Sauveur de Redon et semble, dès cette époque, avoir fondé l'abbaye de Saint-Gildas-des-Bois où mourut vers 1100 un de ses successeurs, Bernard II, qui s'y était retiré.

Pendant la guerre de succession de Bretagne (1341-1365), qui oppose Jean de Montfort à Jeanne de Penthièvre, épouse de Charles de Blois, les barons de La Roche-Bernard prennent le parti du Roi de France. Leur château est alors entièrement détruit par les partisans de Jean de Montfort. Ils quittent la ville et se réfugient à Missillac au château de la Bretesche.

Le chemin du ruicardLe chemin du ruicard

En 1547, François de Coligny, marquis d'Andelot, mari de Claude de Rieux, devient baron de La Roche-Bernard. En introduisant le culte protestant en 1558, il en fait l'un des premiers centres établis de Bretagne. A son instar, nobles et bourgeois se convertissent. Un siècle plus tard, le baron Armand du Cambout interdit le culte protestant.

En 1666, La Roche-Bernard est érigée en Communauté de ville par Louis XIV, privilège fort recherché à l'époque.Ce qui permet à la ville de députer aux États de Bretagne.

En 1789, de grandes tractations au sein des députés bretons attribua ce bout du pays nantais au département du Morbihan.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

La Révolution connait son point culminant à La Roche-Bernard en 1793. 6 000 chouans envahissent la cité et assassinent deux chefs républicains, Le Floch du Cosquer et Joseph Sauveur. En l'honneur de ce dernier, la ville sera rebaptisée La Roche-Sauveur de 1793 à 1802.

Le XIXe siècle sera marqué par les grands travaux : percement du rocher, réalisation du quai Saint-Antoine, puis du quai de la Douane…

La Seconde Guerre mondiale se prolongea pour La Roche-Bernard et la région nazairienne durant 9 mois de plus (d'août 1944 au 11 mai 1945) que dans le reste du département : c'est l'épisode connu sous le nom de Poche de Saint-Nazaire.